• Féerix Club: Chapitre 10

     
    Chapitre 10 :
    Les Magiciens de Flèche d'Azur
     
    Le lendemain, une nouvelle journée commençait à Alfea. Une journée peu ordinaire car c'était le jour du grand bal de bienvenue. Comme chaque année, les élèves de Fontaine Rouge et d'Alfea allaient se réunir pour célébrer le début d'une nouvelle année et accueillir un délégation de magiciens étrangers. Les cours étaient annulés ce jour-là et la responsabilité des élèves était de préparer leur école pour cet événement, avant de se préparer eux-mêmes et enfin de représenter fièrement leur collège lors du bal. Pour les étudiants, tous des jeunes gens de quinze à vingt ans, c'était bien sûr une superbe occasion de faire la fête et de se mettre sur son 31. En ce jour si particulier, tous les élèves et tous les professeurs étaient bien sûr au courant du caractère exceptionnel de la journée. Tous... sauf cinq jeunes filles qui, pendant que Mirta annonçait ce programme aux fées rassemblées devant leur petit-déjeuner, dormaient encore à poings fermés.
    Sienna, Lila, Irissa, Melodia et Talia étaient rentrées tard de leur escapade à Mervonia et ne s'étaient pas réveillées à l'heure. Lorsqu'enfin elles sautèrent de leur lit, s'habillèrent et se précipitèrent vers la salle à manger, ce fut pour voir les fées quitter la salle après avoir fini leur repas matinal. Penaudes, les cinq fées échangèrent des regards abattus. Elles qui s'étaient promis, la nuit passée, de tout faire pour ne pas se faire remarquer, afin de pouvoir aider Nathan à sauver Mervonia en toute discrétion, elles commençaient très mal leur nouvelle mission! Un sourire narquois sur les lèvres, Selena les dépassa dans le couloir en affirmant qu'elles n'avaient manqué que « le discours de la directrice le plus important depuis le début de l 'année ».
     
    Elle je vais la..., commença Irissa, furieuse, en faisant un pas vers la jeune fée.
    On ne vous a pas vues au petit-déjeuner, je crois, dit une voix derrière elles.
     
     Les fées se tournèrent d'un même mouvement. Flora, vêtue d'une longue robe verte, venait de sortir de la salle à son tour. Elle croisa les bras et sourit malicieusement.
     
    Mais peut-être que vous avez déjà appris à vous rendre invisibles? suggéra-t-elle. Dans ce cas, félicitations, vous êtes en avance sur vos camarades de classe.
     
     Avec un rire moqueur, Selena et ses amies s'éloignèrent, laissant le Féerix Club tenter de trouver une excuse qui tiendrait la route.
     
    En fait, non, Dame Flora, dit Talia. On a passé la nuit à...
     
     Elle se tourna vers ses amies, cherchant de l'aide dans leur regard, n'ayant aucune idée de la façon dont elle allait terminer sa phrase.
     
    … étudier l'histoire!
     
     Quatre jeunes filles et une fée adulte se tournèrent, surprises, vers Irissa lorsqu'elle prononça ces mots, qui paraissaient presque avoir un sens énigmatique dans la bouche de la jeune fée des airs, pas spécialement réputée pour passer des heures à étudier.
     
    Vous avez étudié l'histoire... toute la nuit? questionna lentement Flora.
    Ce... c'était ma faute, intervint Sienna. J'avais beaucoup de questions, je ne les laissaient pas tranquilles. Elles ont pris le temps de me répondre pour qu'on puisse toutes aller dormir après.
    Et bien... je dois dire que je suis un peu surprise. Mais pas tant que ça en fait, concéda Flora. C'est bien que vous souteniez Sienna pour qu'elle s'intègre au mieux, toutefois à l'avenir, trouvez un autre moment que la nuit pour faire ça, d'accord?
    D'accord! répondirent les fées en choeur.
    Vous avez raté une annonce importante lors du petit-déjeuner, continua Flora. Aujourd’hui est un jour spécial, c’est le Bal de bienvenue. C’est une tradition, tous les ans les élèves d’Alfea et de Fontaine Rouge se réunissent quelques jours après la rentrée pour se divertir et se souhaiter la bienvenue à Magix.
     
     A ces mots, Sienna sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. Les élèves de Fontaine Rouge… Stefan… Elle écouta la suite avec d’autant plus d’attention.
     
    - Cette année la fête a lieu ici à Alfea et comme c’est le cas depuis quelques années, nous accueillerons aussi officiellement la délégation de magiciens qui s’est installé à Flèche d’Azur, au fond du parc.
    - Flèche d’Azur ? releva Irissa sans comprendre.
    - Y a un rapport avec la tour bleue que j’ai vue le jour de mon arrivée ? questionna Sienna en se rappelant le gigantesque bâtiment aux lignes épurées.
    - Oui, c’est Flèche d’Azur, une école de magie réservée aux magiciens, répondit Flora. Enfin plutôt un centre de perfectionnement car les élèves qui étudient là sont déjà extrêment puissants. Cette école n’existe que depuis deux ou trois ans, elle a été construite bien après ta dernière visite, Irissa.
    - Mais quel est l’intérêt de construire une école dans le parc d’un institut pour fées ? se demanda Talia à voix haute.
    - Oh c’est principalement notre bibliothèque qui les attire, répondit la Winx. Vous croiserez souvent les apprentis magiciens là-bas d’ailleurs. Mais revenons à ce que je vous disais. Donc il y a un bal ce soir. Tenue correcte exigée cela va sans dire. Et en tant que nouvelles représentantes d’Alfea, on vous demandera aussi un comportement exemplaire, même si je crois que je n’ai pas à m’inquiéter pour ça.
     
     Flora eut un sourire puis tendit la main devant elle pour y faire apparaître un rouleau de parchemin.
     
    - C’est une lettre de la directrice destinée au directeur de Flèche d’Azur. Elle comptait sur moi pour la lui remettre mais j’ai une autre personne à voir, assez vite. Est-ce que je peux vous la confier ?
    - Je m’en occupe Dame Flora, répondit Melodia en prenant le parchemin dans ses mains. Je ferai la commission pour vous.
    - Merci Melodia, tu me rends bien service. Oh et tant que j’y suis, l’aide des élèves est la bienvenue pour décorer l’école et s’assurer que tout soit prêt pour vingt heures ce soir. Vu que vous avez brillé par votre absence au petit déjeuner, je pense qu’il ne serait pas une mauvaise idée que vous participiez à la préparation de la fête, hum ?
     
     Sans un mot de plus, la fée s’éloigna, ses longs cheveux châtains flottant derrière elle. Le groupe des Féerix se sentait plutôt soulagé d’avoir échappé à une éventuelle sanction et rassuré que Flora n’ait pas insisté davantage face à leur excuse. D’un autre côté, les filles avaient menti et n’en étaient pas vraiment fières. Elles se mirent donc tacitement d’accord pour obéir scrupuleusement à Flora et Melodia prit immédiatement la route de Flèche d’Azur pour remplir sa mission. Les autres la regardèrent partir avant de décider de ce qu’elles allaient faire.
     
    - Un bal ? Tenue correcte exigée ? Je crois que j’ai un problème ! s’exclama Sienna. Je n’ai absolument rien pris qui pourrait passer pour une « tenue correcte ».
    - Ne t’en fais pas, il y a tout ce qu’il faut dans le Vetam, assura Talia.
    - Il y a surtout beaucoup de meubles dans le Vetam, objecta Sienna.
    - Pas seulement, répliqua Talia avec un sourire. Je vais te montrer comment fonctionne réellement cet engin.
    - Pendant ce temps, j’irai en ville. J’avais une belle robe mais… je pense pouvoir trouver mieux, déclara Irissa d’un ton très sérieux.
     Pas vraiment surprise de cette décision, Lila déclara que de son côté, elle allait prêter main forte aux fées qui étaient en charge de décorer l’école et d’organiser la fête. Et c’est ainsi que le petit groupe se sépara en cette journée spéciale.
     
     Sienna et Talia reprirent la direction de leur chambre. Lorsque Sienna en poussa la porte, elle eut un léger sursaut, comme chaque fois. Elle avait encore du mal à s’habituer à la façon dont Talia avait amménagé son espace. La fée, férue de nouvelles technologies, avait garni sa chambre de meubles stylés garnis de claviers divers et de lignes parallèles de couleur fluorescentes. Chaque pièce du mobilier faisait invariablement penser à un ordinateur et sur le bureau, la cage de Sissy n’échappait pas à la règle. Sienna n’osait même pas s’approcher de la commode ou de l’armoire, craignant de déclencher une réaction en s’approchant de tel ou tel bouton. Elle avait eu déjà la surprise, la veille, de voir toutes les lumières de la chambre s’allumer alors qu’elle s’était simplement assise sur le fauteuil de bureau de son amie.
     Comme le jour de leur arrivée, les deux fées se réunirent autour du Vetam et comme ce jour-là, Talia installa quelques kits qu’elle avait de côté. La différence c’était que Sienna ne voyait absolument pas où elle voulait en venir. Le Vetam était un appareil, comparable à un écran tactile, qui servait aux étudiantes pour décorer et ameubler leur chambre. Comment allait-il aider Sienna à se trouver une robe pour le bal ?
     
    - Et voilà, on y est, déclara Talia après avoir tapoté sur queques touches.
    - On est où ? demanda Sienna, peu convaincue.
     
     Talia s’écarta pour lui laisser voir l’écran et Sienna retint difficilement un cri d’émerveillement. Au lieu des rangées de meubles qu’elle s’attendait à voir, les petites cases de l’écran étaient remplies par des robes de soirée toutes plus belles les unes que les autres. A l’élégance simple des robes de base s’ajoutaient le raffinement et la splendeur des robes ajoutées par Talia.
     
    - Mais comment t’as fait ça ?! s’exclama Sienna avec des yeux ronds. C’est magique !
     
     Talia éclata de rire en entendant ces mots.
     
    - Ha ha ha ! Oui, comme tout ici ! Mais je n’ai rien fait de particulier. Le Vetam a deux fonctions : tu peux y choisir des meubles et remplir ta garderobe.
     
     Sienna contempla une à une chacune des merveilles qui s’étalaient sous ses yeux. En plus des tenues de soirée, il y avait aussi tout un tas d’accessoires, de bijoux, de chaussures et de sacs. La plupart des robes étaient d’ailleurs particulièrement séduisantes et la jeune fille n’était pas sûre de se sentir à son aise en étant aussi dévoilée, surtout devant Stefan. Sienna sentit ses joues s’enflammer en se rappelant le matin, quelques jours auparavant où le jeune homme l’avait vue en chemise, les jambes nues. Avant de se décider, elle interrogea Talia sur la tenue qu’elle-même comptait porter. Après avoir pianoté sur plusieurs touches, Talia provoqua l’apparition, à côté d’elle, d’une courte robe mauve et d’un long manteau blanc. Sienna trouva le style chic et élégant, pas trop osé et elle se mit en quête d’une tenue sur la même page. Elle trouva vite une jolie robe rose dont la jupe plissée tombait sous les genous et dont le haut était pourvu de manches longues à volants. Lorsque la robe apparut à côté d’elle, Sienna eut un sourire ravi mais Talia fit « non » de la tête.
     
    - Quoi ? Elle te plaît pas ? questionna Sienna.
    - Oh si, elle est très bien… pour les mamies fées ! Toi il te faut plutôt ça attends…
     
    En deux trois mouvements, une autre tenue apparut, choisie cette fois par Talia. Et elle était très différente de la première : une jupe plissée bleu ciel arrivant à peine au genou, un top assorti dévoilant le nombril, sans manche et noué dans le dos, d’une jolie teinte lilas et un boléro en voile, de la même couleur mauve. Des escarpins et des bracelets violets, ainsi qu’une broche brillante mais discrète pour illuminer la chevelure d’azur et le tour était joué. Pour Talia, tout était réglé. Pour Sienna, un peu moins…
     
    - Ah non, pas question que je porte ça, protesta-t-elle en éclatant de rire. C’est bien trop pour moi !
    - Trop quoi ? Allez Sienna, elle est super cette tenue, répliqua Talia. J’ai fait exprès de ne rien choisir de trop court, elle est parfaite !
    - Mais il y aura des tas de garçons ce soir ! Et même… enfin, un que je connais…
     
     Sienna rougit et baissa les yeux mais Talia ne laissa pas tomber. Relevant le menton de son amie d’un simple geste de la main, elle la fixa dans les yeux avec un sourire.
     
    - Si tu ne voulais pas que les garçons te remarquent, il ne fallait pas naître aussi jolie très chère. Et puis, ton copain là, tu n’a pas envie de lui faire plaisir en étant super belle et super attirante ce soir ?
    - C’est pas mon…, commença Sienna.
    - Ca pourrait le devenir ce soir, coupa Talia avec un clin d’œil.
     
     A court d’argument, Sienna céda et accepta la tenue.
     
    - Je crois vraiment qu’Irissa a une mauvaise influence sur toi, déclara la jeune fille en rangeant sa dernière acquisition.
     
    Talia éclata de rire et l’approuva, après quoi les deux amies allèrent rejoindre Lila pour l’aider à embellir le château.
     
     
     De son côté, Melodia, parchemin à la main, était partie remplir sa mission. La plus petite des membres du Féerix Club était vêtue ce jour là d’un pantacourt blanc et d’un top a encolure bateau, c'est-à-dire dont l’encolure retombait sur les épaules, à rayures horizontales marine et blanches. Ses boucles, couleur lavande, tombaient librement sur ses épaules nues et ses yeux dorés ne rataient rien du paysage qui l’entourait tandis qu’elle traversait la cour d’Alfea en direction de l’école de Flèche d’Azur. Elle trouva bien vite un chemin étroit qui s’enfonçait dans le parc de l’école, au-delà de la limite normalement autorisée aux élèves. Silencieuse et discrète, la jeune fille parcourut cette partie du chemin le sourire aux lèvres, se délectant du concert harmonieux des chants des oiseaux perchés dans les arbres. Lorsqu’elle arriva au pied de l’imposant bâtiment, son sourire ne l’avait pas quitté. Levant le nez au ciel, elle posa sa main en visière sur son front pour ne pas être éblouie par le soleil. Vue du pied de l’édifice, la tour immense de Flèche d’Azur semblait ne pas avoir de sommet, ou alors sa cime se perdait loin au-dessus, dans les nuages. Sa taille et ses arêtes tranchantes n’avaient rien à voir avec les bâtiments arrondis et bas d’Alfea et Melodia songea qu’elle aurait vite le vertige si elle devait étudier chez les magiciens. Regardant de nouveau droit devant elle, elle s’engagea sur le large escalier qui menait au hall d’entrée et une fois à l’intérieur, se demanda comment elle allait trouver le directeur. Le mieux aurait été qu’elle croise l’un des élèves de l’école mais les premiers couloirs qu’elle parcourut étaient déserts, si on exceptait le nombre impressionnant de statues qui les ornaient. Peut-être que les magiciens étaient en cours aujourd’hui… Les fées d’Alfea étaient dispensées d’y aller en ce jour de fête, mais ce n’était peut-être pas le cas de toutes les écoles…
     
    - Puis-vous aider, princesse ? dit soudain une voix derrière elle.
     
     Melodia sursauta et se retourna vivement avec l’impression que son coeur avait manqué un ou deux battements au passage. Le jeune homme qui lui faisait face fronça alors les sourcils.
     
    - Oh, je vous prie de m’excuser, dit-il. Je ne voulais pas vous faire peur, Altesse.
    - Qu’est-ce que…
     
     Melodia ne savait même plus comment formuler ses phrases. Elle ne s’était pas attendue à pareille rencontre. Face à lui se trouvait un grand jeune homme, aux cheveux courts et blonds parsemés de quelques mèches plus foncées et au doux regard brun clair. Il était vêtu d’une robe de magicien traditionnelle, de couleur bleu nuit, sous laquelle il devait certainement porter des vêtements plus courants, tel un jean et un T-shirt. Il fallait le reconnaître, le magicien était particulièrement séduisant, mais ce ne fut certainement pas ce détail que la jeune fée nota en premier.
     
    - Qu’est-ce qu’il vous prend de m’appeler ainsi ?! s’exclama-t-elle.
    - Me serais-je trompé ? questionna le jeune homme avec un sourire. N’êtes-vous pas la princesse de…
     
     Sans réfléchir, Melodia rejoignit le magicien en deux enjambées et plaqua sa main libre sur la bouche du jeune homme.
     
    - Prononcez ce mot encore une fois et je vous fais enfermer, dit-elle d’un ton on ne peut plus sérieux.
    - Voilà qui devient intéressant, dit le jeune homme en se dégageant avec un sourire. Non seulement vous vous êtes enfuie mais en plus vous vous cachez…
    - Vous ne savez rien, vous n’êtes au courant de rien, alors cessez de faire comme si vous étiez au courant de tout ! s’écria Melodia qui sentait son calme la quitter.
    - Les magiciens sont les meilleurs informateurs de la Dimension Magique, je suppose que je ne vous apprends rien. Notre mission est justement de tout savoir et je peux affirmer sans me vanter que je suis plutôt bon dans ce domaine.
    - Vous n’excellez pas dans le domaine des bonnes manières en tout cas, jeta Melodia d’un ton méprisant. Vous semblez bien renseigné sur mon compte alors que j’ignore tout de vous, jusqu’à votre prénom.
    - Oh, oui, pardonnez-moi.
     
     Il s’inclina respectueusement devant la jeune fée et déclina ainsi son identité :
     
    - On me nomme Tristan, apprenti magicien de Flèche d’Azur.
    - Tristan, qu’est-ce que tu fais encore à lambiner… Oh !
     
     Melodia se retourna et Tristan se releva. Un autre magicien, plus âgé que les deux jeunes gens, venait d’arriver dans le couloir. Vêtu de la même façon que Tristan, il arborait quant à lui une longue chevelure sombre et des traits fins et charmants. Son visage mat était éclairé par deux yeux couleur ciel. Son regard avait quelque chose de saisissant, de captivant. Lorsqu’il aperçut Melodia, il s’inclina devant elle et lui fit un baisemain.
     
    - J’espère que le petit ne vous a pas trop ennuyée, mademoiselle, susurra-t-il sans lâcher la main de la jeune fille. Il peut devenir parfaitement insupportable en présence d’une jolie jeune fille. Toutefois… je dois reconnaître qu’en l’occurence, il fait preuve de beaucoup de goût.
     
     Melodia sentit son teint virer au rouge en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Elle ne put que se contenter de balbutier que non, Tristan ne l’avait pas trop importunée mais qu’elle devait partir. Remarquant le parchemin dans sa main, le nouveau venu le lui prit.
     
    - Une lettre pour notre directeur ? interrogea-t-il.
    - Euh.. oui.. de la part de Madame Mirta, notre directrice…
    - Je vais la transmettre, ne t’en fais pas, dit l’homme avec un sourire. Je pense que tu peux rentrer et te préparer pour le bal de ce soir. J’espère que nous nous y verrons.
     
     Après un second baisemain il s’éloigna, non sans avoir gratifié Tristan d’une réflexion moqueuse et lui avoir demandé s’il avait au moins fini toutes ses corvées avant de décider d’ennuyer les fées. Troublée, Melodia le regarda s’éloigner puis prit le chemin du retour, mais le magicien lui bloqua la route.
     
    - Surtout, ne lui faites pas confiance, il est loin d’être aussi gentil qu’il en a l’air, dit Tristan.
    - Pourquoi ? Parce qu’il t’a sermonné et s’est montré charmant et délicat ? Oh oui, quel rustre vraiment, ironisa Melodia. Typiquement le genre d’homme à éviter, vraiment.
    - On se tutoie maintenant, princesse ? demanda Tristan avec un sourire.
     
     Melodia rougit à nouveau et repoussa le jeune homme.
     
    - Ecartez-vous de mon chemin ! Et ne vous avisez plus de m’appeler ainsi ou vous le regretterez !
     
     Elle s’éloigna d’un pas vif, et accéléra encore un peu plus en maudissant le magicien lorsqu’elle entendit derrière elle :
     
    - Alors à ce soir princesse, au bal !
     
     
    Le soir venu, l’école des fées d’Alfea était méconnaissable. Des guirlandes magiques de fleurs parfumées décoraient l’intérieur et l’extérieur des bâtiments, des papillons magiques voletaient en tout sens, illuminant la piste de danse de lueurs multicolores et la musique était assurée par un groupe très en vogue à Magix, qui avait pris possession de la scène : les Fairie’s Sisters. L’ambiance était à la fête et à l’extérieur, ceux qui voulaient s’isoler pouvaient toujours se retrouver dans des coins de la cour, illuminés par des papillons magiques et des guirlandes de lumière, ou encore s’isoler dans l’un des vaisseaux des Spécialistes, arrivés en masse pour faire la fête avec les fées et les magiciens. Mais ce qui brillait le plus ce soir-là, c’était bien sûr les fées elles-mêmes. Superbes dans leurs tenues de soirée, elle se livraient à de véritables duels de beauté et Selena, éblouissante dans son fourreau argenté, eut bien du mal à cacher sa rage quand le Féerix Club pénétra dans la salle de bal. Irissa menait la petite troupe. Elle avait déniché à Magix un ensemble éblouissant composé d’une brassière noué sur le ventre et d’une jupe plissée fendue à mi-cuisse pour finir sous le genou. De couleur fuschia, sa tenue s’assortissait à merveille avec le ruban qui nouait ses longs cheveux en une tresse qu’elle avait ramenée sur le devant de son buste. Melodia venait ensuite, vêtue d’une longue robe de bal en soie nouée dans le cou et de couleur blanche, sous laquelle elle portait une brassière pourpre brodée. Des bracelets dorés cliquetaient à ses poignets et un serre-tête blanc et brodé était posé sur ses jolies boucles. Venaient ensuite Sienna, vêtue du magnifique ensemble que Talia avait choisi pour elle, Talia elle-même, avec la robe mauve et le manteau blanc que Sienna avait déjà vue et enfin Lila. La jeune fille avait troqué son look de sportive contre une robe longue et légère, au motif fleuri, qu’elle portait sous une étole vert clair. Ses longs cheveux mauves étaient parsemés de vagues ondulées et un discret collier orné d’une rose décorait sa gorge.
     
     Irissa fut incontestablement l’une des fées les plus remarquées de la soirée. Attirante, féminine, elle enchaîna les danses avec nombre de cavaliers. Sienna, elle, préfèra l’observer de loin plutôt que de se mêler à la foule d’inconnus et de danseurs.
     
    - Ma sœur a vraiment le chic pour être la reine de la soirée, dit soudain une voix derrière elle. Ca a toujours été comme ça.
     
     Cette voix, Sienna l’aurait reconnue entre toutes. Elle se retourna et se retrouva face à Stefan. Stefan qui lui avait manqué depuis la dernière fois qu’il s’étaient vus. Stefan qui avait apparemment bataillé pour mettre de l’ordre dans sa tignasse brune et avait dû renoncer en cours de route. Stefan qui était méconnaissable dans son uniforme de Spécialiste : une combinaison de couleur beige et marine, renforcée aux épaules et ornée d’une longue cape, donnant à n’importe quel jeune homme l’allure fière d’un prince. Stefan qui faisait battre le cœur de l’adolescente mieux que personne. Stefan qui… sourit à la jeune fille avant de se pencher vers elle pour l’embrasser tendrement.
     
    - Je regrette de ne pas t’avoir donné de mes nouvelles ces derniers jours, dit-il Tu as dû pensé que je t’oubliais je présume… Mais ce n’était pas le cas du tout ! Je n’ai fait que penser à toi je te le promets…
     
     Sienna ouvrit la bouche pour répondre quelque chose mais ne put que rougir. Tant de choses s’étaient passées ces derniers jours… Entre son arrivée à Alfea, les premiers cours de magie, la découverte de Mervonia et la course-poursuite dans Magix, Stefan avait beaucoup manqué à Sienna en effet, mais la jeune fille avait aussi un certain nombre de choses qu’elles devait lui cacher et ne pas le voir était le meilleur moyen de garder ses secrets.
     
    - Oh je… je ne m’inquiétais pas, finit-elle par dire. J’ai été occupée aussi, j’ai découvert tellement de choses…
    - Comment se passent les cours de magie ?
    - A merveille, répondit Sienna avec un sourire.
     
     Stefan prit la jeune fille par la main et l’entraîna à l’écart, dans un coin tranquille où ils pourraient rattraper le temps perdu et tout se raconter sans être dérangés. En sortant, ils passèrent devant Melodia qui n’avait pas pu empêcher Tristan de l’inviter à danser, après quoi il lui avait offert un verre.
     
    - Je vous trouve très en beauté ce soir, princesse, dit le jeune homme.
    - Pour la dernière fois, je ne suis pas celle que vous croyez, répliqua Melodia, agacée. Je ne cesse de vous le répéter, je ne suis pas une princesse, vous vous trompez.
    - Je présume que vos parents ignorent où vous êtes, continua Tristan comme s’il n’avait rien entendu. Est-ce qu’au moins un garde ou des soldats de la cour le savent ?
     
     Exaspérée, Melodia se leva d’un bond et se dirigea vers une autre personne, le magicien rencontré un peu plus tôt dans la journée. Lui au moins ne la harcèlerait pas et la jeune fée était attirée par cet être si charmant. Mais elle eut à peine le temps de faire trois pas qu’elle sentit qu’on la retenait fermement par le bras et elle se retrouva de nouveau face à Tristan, presque collée contre son torse. Levant les yeux, sourcils froncés, elle s’apprêtait à protester mais le magicien ne lui en laissa pas l’occasion.
     
    - Entendu, j’arrête avec mes questions, dit-il. Mais n’allez pas vers Jabbah, je vous en prie.
    - Ne serait-il pas plus respectueux de l’appeler Maître Jabbah ? Il vous enseigne non ? répliqua Melodia avec véhémence.
    - Je crois que je préfèrerai mourir…, répondit très sérieusement Tristan une étrange flamme dans le regard.
     
     Melodia ne répondit rien tout de suite. Tristan ne l’avait pas lâchée mais elle ne cherchait pas à se débattre, elle était bien trop surprise de l’attitude du jeune homme. Etait-il irrespectueux gratuitement ? Où y avait-il une raison à son comportement ?
     
    - Pourquoi vous méfiez-vous autant de lui ? finit-elle par demander d’une voix calme et posée.
    - C’est un homme dangereux, d’autres que moi le disent, répondit Tristan. Les choses seraient plus simples si seulement nous avions des preuves. Mais croyez-moi.
     
    Melodia n’eut pas le temps de répondre car à ce moment-là, Sienna les rejoignit, les joues un peu rouges, son boléro à la main.
     
    - Melodia je te cherchais ! s’exclama-t-elle. Stefan nous emmène faire un tour dans son vaisseau. On va se faire une petite escapade à Gardenia ! Une heure maximum, on sera de retour pour la clôture du bal. C’est super, je vais pouvoir revoir mes amis et passer voir mes parents aussi. Les autres sont déjà dans le vaisseau, il ne manque plus que toi !
     
    Melodia regarda son amie reprendre son souffle après cette tirade. Visiblement, Sienna était ravie de retourner vers un cadre qui lui était familier.  Melodia, elle, n’avait pas beaucoup de monde à voir à Gardenia à plus de dix heures du soir… Mais elle se laissa entraîner malgré tout.
     
    - Gardenia ? Entendu, j’arrive, dit-elle.
    - Je viens avec vous, déclara aussitôt Tristan.
     
     Melodia se tourna vers lui.
     
    - Alors ça c’est même pas la peine d’y penser, déclara-t-elle.
    - Il est hors de question que je vous laisse aller si loin sans protection, prin…
    - D’accord ! coupa Melodia en lui jetant un regard noir.
     
     Un peu surprise, Sienna regarda les deux jeunes gens alternativement puis haussa les épaules et les entraîna à l’extérieur. Le vaisseau de Stefan était stationné avec les autres dans la cour de l’école. Talia, Irissa, Lila et le jeune homme se trouvaient déjà à bord. Justin, un Spécialiste membre de l’escouade de Stefan, les accompagnerait pour le voyage car les puissants vaisseaux de Fontaine Rouge ne pouvaient être pilotés par une seule personne. Sienna, Melodia et Tristan rejoignirent vite le groupe et s’installèrent à bord à leur tour. Quand tout fut prêt, Stefan et Justin prirent les commandes et la navette put s’envoler. Malgré l’heure tardive, les fées étaient parfaitement réveillées et ravies de cette escapade nocturne sur la Terre. Soigneusement attachées à leur siège, elles papotaient gaiement tandis que Tristan ne quittait pas Melodia des yeux. Sienna, elle, n’avait d’yeux que pour Stefan, le remerciant silencieusement de la balade nocturne qu’il lui offrait. Elle n’en avait pas parlé à ses amies, mais le jeune homme l’avait invitée à passer un tendre moment sur la plage où ils s’étaient embrassés la première fois…
     La navette hulotte prit de l’altitude et s’éloigna de l’école et de toute zone habitée. Stefan expliqua que pour quitter la zone de Magix, il fallait sortir de son atmopshère. Sienna n’aurait jamais songé qu’elle allait faire un voyage dans l’espace aussi facilement qu’un voyage en avion mais c’était pourtant ce qu’elle était en train de faire. Une fois l’atmosphère de Magix derrière eux, les occupants de la navette purent admirer un paysage de planètes rondes et d’étoiles scintillantes sur un fond couleur d’encre. Mais la vitesse fulgurante du vaisseau empêchait de réellement profiter du spectacle. La Terre se rapprocha bien vite et le vaisseau connut quelques soubresauts en entrant dans son atmopshère pour se rapprocher du continent américain, où se trouvait Gardenia.
     
    - On dirait qu’il y a de violents orages par ici, constata Justin. On ferait mieux d’être prudents, les appareils de bord pourraient être déréglés.
     
     Et justement, moins d’une minute après les paroles du Spécialistes, le vaisseau fut frappé par un violent éclair. Il fit une embardée sur la droite et Stefan eut toutes les peines du monde à le redresser. A l’intérieur, c’était la panique totale. Les filles avaient poussé un hurlement et Tristan avait laissé échapper un juron. Marmonnant quelques paroles, il créa une barrière de protection autour du groupe, afin de le protéger en cas de choc.
     
    - Mais qu’est-ce vous faites, bon sang ? s’exclama-t-il à l’adresse des pilotes.
    - D’après toi, on fait quoi ?! répliqua Stefan, les dents serrées, essayant de toutes ses forces de remonter l’engin tandis que Justin pianotait comme un fou sur ses claviers pour faire fonctionner les appareils touchés par la foudre.
     
     Après plusieurs nouvelles secousses, l’appareil avait tellement perdu d’altitude que la terre était visible, plusieurs kilomètres plus bas. Mais les garçons n’avaient pas repris le contrôle du vaisseau et leur vitesse était plus que préoccupante.
     
    - On va s’écraser ! s’écria Sienna, désespérée.
     
     Elle eut à moitié raison. Stefan redressa la hulotte et Justin parvint à en réduire la vitesse au tout dernier moment, l’atterrisage ne fut donc pas vraiment maîtrisé mais au moins il purent se poser à peu près horizontalement et, par chance, ils atterrirent sur une surface molle. Le groupe de jeunes gens fut assez secoué à l’intérieur mais le vaisseau ne fut pas trop endommagé. 
     Une fois l’appareil enfin immobile, Stefan se redressa et se frotta la tête en regardant autour de lui.
     
    - Est-ce que tout le monde va bien ? Sienna ?!
    - Je vais.. je vais bien, balbutia la jeune fille, les deux mains agrippées sur les bords de son siège, visiblement paralysée par la peur.
     
     Stefan se pressa vers elle, s’occupa de lui retirer sa ceinture de sécurité et la prit dans ses bras pour la rassurer. Autour d’eux, les filles firent signe qu’elles allaient bien, à part la peur monumentale qu’elles avaient eue et Justin ne déplora qu’une bosse. Quant à Tristan, son sort l’avait épuisé mais il était entier. Pendant le violent atterissage il avait posé un genou au sol mais maintenant, appuyé sur le siège de Melodia, il se relevait en grimaçant. Melodia quitta son siège et l’aida à se tenir debout en le soutenant.
     
    - Merci de ton intervention, murmura-t-elle.
    - J’ai fait mon devoir, maugréa Tristan, rien de plus.
     
     Justin réussit à ouvrir la porte du véhicule et un air frais et bienvenu pénétra dans le vaisseau. Les jeunes gens pouvaient entendre aussi le murmure de l’océan et un bref coup d’œil à l’extérieur leur permit de constater que la surface molle qui avait amorti leur chute était une vaste plage de sable.
     
    - Où est-ce qu’on est tombés ? questionna Lila en regardant dehors.
    - Pas à Gardenia en tout cas, affirma Irissa. Il n’y a pas de si grande plage là-bas.
    - La tempête a du nous dévier de quelques kilomètres, dit Stefan, qui avait toujours Sienna dans ses bras. Justin ? ajouta-t-il en se tournant vers son collègue.
    - Le GPS n’a pas l’air endommagé, dit le jeune homme en pianotant sur ses claviers. Je vais nous localiser.
     
     Quelques secondes de silence suivirent avant que Justin ne matérialise sur un écran 3D leur position exacte, sur une île…
     
    - On y est ! On est très exactement sur l’île de Porto Rico, dans l’océan Atlantique ! annonça-t-il fièrement, avant de se tourner vers Stefan. C’est loin de notre destination initiale ?
    - Porto Rico ??!!
     
     Stefan, Irissa, Lila et Sienna avaient crié en même temps. Oui, ça, pour être loin, ils étaient vraiment très loin ! A des centaines de kilomètres même… La soirée avait été riche en émotions, mais elle n’était apparemment pas encore finie.
     
    - Buenas noches. ¿Todo… todo està bien?
     
     Le groupe se tourna vers la porte ouverte du vaisseau. Un jeune homme venait de passer la tête par l’ouverture, l’air visiblement surpris de ce qu’il voyait. Et il y avait de quoi ! Un gigantesque vaisseau écarlate sorti d’on ne sait où venait de s’écraser sur un plage jusque–là paisible et à son bord se trouvait tout un groupe de jeunes de moins de vingt ans habillés en robes du soir pour les filles et costumes de guerrier et magicien pour les garçons !
     
    - Quelle langue parle-t-il ? interrogea Talia en sortant de sa poche un ordinateur miniature. Je ne l’ai pas dans mes références.
     
     Personne ne s’étonna que la jeune fée ait emmené l’un de ses gadgets dans la poche de son manteau de soirée et Irissa se chargea de lui répondre :
     
    - Il parle espagnol, comme tous les habitans du coin.
     
     Elle ajouta, pour le nouveau venu :
     
    - Estamos bien, gracias. Je ne parle pas si bien que ça sa langue, ajouta-t-elle à l’adresse de ses amis. Quelqu’un veut prendre le relais ? Je lui ai dit que nous allions bien mais je pense que ça ne lui suffira pas.
    - Je prend le relais, dit Sienna en quittant les bras de Stefan pour s’approcher de l’inconnu.
     
     Lila et elle étaient les seules à maîtriser autant le monde des humains. Même Irissa et Stefan étaient moins au courant des choses de la Terre que des choses de la Dimension Magique.
     
    - Holà ! Me llamo Sienna, dit-elle à l’inconnu. Y tù ?
    - Soy Diego…
     
     Pendant que Sienna se chargeait d’expliquer à Diego ce qui s’était passé et d’où ils venaient, Talia essayait désespérément de trouver une fréquence sur son ordinateur qui lui permettrait de comprendre le jeune homme, maudissant au passage le sort de traduction qui n’allait pas jusqu’à la Terre. En effet, dans la Dimension Magique, toutes les créatures ne parlaient pas le même langage mais elles se comprenaient toutes sans difficulté grâce à un sort qui touchait chaque être magique à sa naissance et lui permettait de comprendre chaque langue parlée dans la dimension. Mais cela ne fonctionnait ni avec les langues terriennes ni avec les Terriens.
    Justin et Stefan, eux, faisait un état des lieux du vaisseau pour voir ce qui était endommagé et ce qui était encore en état de fonctionner. Apparemment, les deux garçons pourraient facilement faire les quelques réparations nécessaires mais ils se trouvèrent vite face à un obstacle.
     
    - Alors, c’est réparable ? demanda Tristan en s’approchant des garçons.
    - Oui, ça le serait si on avait des outils, répondit Justin, la mine déconfite.
    - Attends vous n’avez même pas une clé ou un tournevis ? s’étonna Tristan. Vous plaisantez là hein ?
    - Arrête avec tes airs supérieurs, s’impatienta Stefan. On n’était pas censé faire de longs voyages ce soir, la navette était préparée seulement pour le transport de nombreuses personnes de Fontaine Rouge à Alfea. Alors non, on n’a pas pris d’outils, tu m’en vois navré.
    - Puedo quiza ayudarle, intervint Diego qui n’avait rien perdu de l’échange malgré sa conversation avec Sienna.
     
    Les garçons se tournèrent vers lui, un peu surpris et le laissèrent continuer, tout en jetant un œil à Sienna qui assurait la traduction.
     
    - Tengo herramientas de bricolaje, para las reparaciones, a la casa.
    - Diego comprend un peu notre langue, expliqua Sienna. Il dit qu’il a des outils de bricolage chez lui et il propose de vous les prêter pour nous dépanner.
    - Remercie-le Sienna, dit Stefan avec un sourire. Dis-lui que ce soir il nous sauve la mise !
     
     Sienna s’exécuta et Diego éclata de rire.
     
    - No es nada, amigos. Sugiero a las señoritas de instalarse en mi casa el tiempo de reparar la nave, habrán más a comodidad.
    - Il nous propose de nous installer chez lui le temps que vous répariez la navette, traduit Sienna. Il est adorable en tout cas.
    - Tant qu’il n’a pas de vues sur ma petite amie, il m’est fort sympathique, déclara Stefan.
     
     Le groupe quitta ainsi le vaisseau et se dirigea vers la maison qu’occupait Diego, en bordure de la plage. C’était une petite maison blanche comme il en existait des centaines d’autres dans la ville qui s’étendait le long de l’océan. En chemin, Diego interrogea Sienna sur ce qu’ils faisaient dans la Dimension Magique et la jeune fée lui expliqua qu’ils étudiaient à Magix. Diego leur apprit qu’il n’avait pas de pouvoir lui-même mais que beaucoup de ses amis en avaient. Il leur confia aussi qu’il habitait seul la maison de ses parents depuis la mort de ces derniers deux ans plus tôt. Bien qu’ayant à peine dix-huit ou dix-neuf ans, Diego semblait plus âgé, sans doute en raison des épreuves qu’il avait traversées.
     Sa maison était assez vaste à l’intérieur, et confortable. Il installa les filles dans le salon et leur servit des rafraîchissements, après quoi il mena les garçons jusqu’à l’endroit où se trouvaient ses outils.
     
    - Une chance qu’on soit tombés sur Diego, dit Irissa en s’étirant dans le canapé. Tu vas t’en remettre ? ajouta-t-elle à l’adresse de Talia avec un grand sourire.
    - Humm, fit cette dernière. Dites les filles vous pourriez m’aider à intégrer les langues terrestres à mon traducteur de poche ?
     
     Sienna éclata de rire.
     
    - Parce que tu crois qu’on les parle toutes ?!
    - Ah oui j’oubliais que vous étiez limités sur Terre, maugréa Talia sans quitter son écran des yeux.
    - Oui ça doit être ça, intervint Lila, les sourcils froncés. On est… limités ! Bon vous m’excuserez mais la fille limitée a une envie pressante !
     
     Posant son verre sur une table proche, elle se leva et quitta le salon à la recherche des toilettes. Le ton sur lequel elle avait accentué certains mots ne laissait guère de doute possible : elle n’avait pas beaucoup aimé le qualificatif utilisé par Talia. Celle-ci ne semblait d’ailleurs pas l’avoir remarqué mais Irissa et Melodia, elle, échangeaient des regards embarassés. Sienna s’apprêtait à dire quelque chose lorsqu’elles entendirent un cri étouffé en provenance de là où était partie Lila. Immédiatement, les quatre fées la rejoignirent dans le couloir attenant.
     
    - Lila ça va ? interrogea Sienna.
    - Oui, oui très bien, répondit Lila, debout devant un placard qu’elle venait apparemment d’ouvrir. Mais vous n’allez jamais croire ce que je viens de trouver… J’ai ouvert la porte, pensant que c’était les toilettes et…
     
     Son regard alla de ses amies à l’intérieur du placard et les fées suivirent la direction qu’elle indiquait. A l’intérieur du placard se trouvaient pêle-mêle des seaux, un balai, une serpillière et une étagère débordante de petits objets en tous genres. Mais sans prêter attention au désordre de l’endroit, et qui était somme toute assez normal pour un placard à balais, ce qui attira en premier l’attention des fées fut un grand miroir d’environ un mètre cinquante, copie quasi conforme de celui qu’elles empruntaient à Alfea pour se rendre à Mervonia. La seule différence c’était qu’il ne portait pas d’inscription et était négligemment posé au fond du placard.
     
    - Pas possible…, souffla Irissa.
    - Un miroir magique ? Ici ?? s’étonna Sienna.
    - Vous croyez qu’il permet d’aller à Mervonia ? interrogea Melodia sans quitter l’objet des yeux.
    - Mon médaillon ne réagit pas du tout, dit Sienna en portant une main à sa poitrine, là où se trouvait le médaillon de sa mère. Alors je dirais que non.
    - Peut-être qu’il mène à un autre endroit de la Dimension Enchantée, suggéra Lila. Je pensais que celui d’Alfea était unique moi ! Pourrait-il y avoir d’autres passages sur Terre ?
     
     Elle releva le nez du miroir pour dévisager ses amies, l’air soudain grave.
     
    - Et d’autres personnes qui les empruntent… ?
     
     Un silence lourd suivit cette question, mais il fut bien vite rompu.
     
    - La Dimension Enchantée ? Mervonia ?
     
     Les filles se retournèrent d’un même mouvement, en sursautant. Diego et les garçons venaient de les rejoindre dans le couloir, les sourcils froncés, la mine suspicieuse.
     
    - De quoi étiez-vous en train de parler, les filles ? demanda Stefan de sa voix grave.
     
    Vous avez aimé le chapitre 10 de Féerix Club? Découvrez dès maintenant la suite dans le chapitre 11: Le Gardien de Mervonia! => cliquez ici 
     


     

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script><script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
     

  • Commentaires

    1
    Liv
    Jeudi 15 Juillet 2010 à 10:11
    J'ai trop hate ! en tout cas c'était genial , je suis peut etre pas la première a lire mais bien a commenter a moni que quelqun l'est fait entre temps ! bref , j'adooore !
    2
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Jeudi 15 Juillet 2010 à 10:14
    merci ^^
    3
    flora magic
    Jeudi 15 Juillet 2010 à 19:47
    *O* je veux la suiiite moi !!!
    4
    fan des winx !!!!
    Jeudi 15 Juillet 2010 à 21:23
    j'adore !!! :) vivement la suite !!!
    5
    Eden Gillys
    Vendredi 16 Juillet 2010 à 15:51
    xD Ah, un espagnol =D
    Mélodia, une princesse fugueuse ? J'adore ce concept ! ^^
    Vivement le chapitre 11 =D
    6
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Vendredi 16 Juillet 2010 à 15:53
    merci ^^
    7
    liamia
    Vendredi 16 Juillet 2010 à 16:18
    Melodia,une princesse?Elle affirme que non.Est-ce que s'en ai vraiment une?
    8
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Vendredi 16 Juillet 2010 à 16:31
    Ah ça... Tu le sauras en lisant la suite de l'histoire, quand je la sortirai ;)
    9
    Sluciecka
    Samedi 17 Juillet 2010 à 13:00
    Mélodia, princesse échapée... pourquoi pas... Au moins elle a des parents !
    Un espagnol c'est pas une mauvaise idée ! en plus j'ai l'impression qu'il en sais beeeeaaaauuuucoup sur Mervonia.
    Salut ! a+ !

    Sluciecka !!!
    10
    juju-la-brune
    Samedi 17 Juillet 2010 à 15:57
    A quand le onzième chapitre? Non je rigole prends ton temps pour écrire ton histoire elle n'en sera que mieux racontée!! Bravo sérieusement tu as un talent pour raconter les histoires incroyable!!
    11
    liamia
    Samedi 17 Juillet 2010 à 22:38
    J'adore!Vivement le chapitre 11!
    12
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Samedi 17 Juillet 2010 à 22:40
    merci ^^
    13
    winxBloom
    Dimanche 18 Juillet 2010 à 15:46
    Super histoire!
    14
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Dimanche 18 Juillet 2010 à 16:03
    merci ^^
    15
    F
    Mardi 20 Juillet 2010 à 16:53
    Pourquoi cette page de chapitre est différente niveau format de page ?

    Est ce qu'il y a une raison a cela ?
    16
    ulvina
    Mardi 20 Juillet 2010 à 16:56
    chapitre plutôt sympa. et euh..........oups!!je connait des fées qui vont devoir s'expliquer:)!

    vivement la suite
    17
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Mardi 20 Juillet 2010 à 17:26
    ben chez moi y'a absolument rien de différent
    18
    lauraab45
    Mardi 27 Juillet 2010 à 14:48
    j'adore!!
    ce chapitre etait génial!j'spere que le prochain chapitre sera aussi bien que celui la!
    vivement la suite^^
    19
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Mardi 27 Juillet 2010 à 14:49
    merci ^^
    20
    fandewinx
    Lundi 9 Août 2010 à 17:35
    c'est super le chapitre 10 il y a le chapitre 11?
    21
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Lundi 9 Août 2010 à 18:12
    pas encore
    22
    kilaryx
    Lundi 23 Août 2010 à 21:04
    super tous simplement super, j'ai relus tous les chapitres, et une seule chose me trotte en tête, le chapitre 11, et la suite de l'histoire alors fais vitte, je suis impatiente de la découvrir ! ton histoire est la meilleur !
    23
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Lundi 23 Août 2010 à 21:38
    mercii ^^
    24
    Marine
    Jeudi 26 Août 2010 à 14:01
    C'est vrai que ce chapitre est simpa! Il se passe plein de trucs en meme temps: le miroir a Alféa, les parents de sienna, l'autre dimension ... Moi je pense que tout cela a un rapport! Vivement le chapitre 11!!!
    M.C.
    25
    po
    Samedi 28 Août 2010 à 20:02
    tu vas faire la suite ou pas? parceque c'est vraiment bien et nous laisser en plan devant un moment aussi intéressant ...
    26
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Samedi 28 Août 2010 à 20:59
    oui je vais la faire t'en fais pas
    27
    loulye07
    Dimanche 29 Août 2010 à 18:53
    juste une kestion ou pluto 2 g oublié des passages sa ne te dérange pa de me les rappeler ? Euh Mélodia on c ki sont ces parents ou pa ? Et les parents de Sienna, je croyais qu'ils étaient transformés en sorte de plante ou chépa trop coi

    Sinn ct super !!!!! vivement le chapitre 11 !!! :D
    28
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Dimanche 29 Août 2010 à 19:16
    melodia non on ne sait pas qui sont ses parents et les parents de sienna sont en effet pétrifiés et protégés par une plante de flora pour le moment
    29
    Elena
    Dimanche 5 Septembre 2010 à 13:07
    Bonjour , désolée de ne pas avoir mis de commentaire avant. Dis c'est pour quand la suite ? Car la je n'en peut plus d'attendre. Merci et continue c'est génial.
    30
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Dimanche 5 Septembre 2010 à 13:09
    bientôot
    31
    Poppixie Cherrie
    Vendredi 10 Septembre 2010 à 19:19
    vite le suite le chapitre 11
    32
    Elena
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 13:35
    Coucou sa fait un petit moment que tu m'a dit que tu allais mettre la suite pourrais-je avoir une date ? Merci et ne te presse pas.
    33
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 14:52
    je vais essayer en septembre
    34
    Elena
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 13:21
    Alors la suite ?? :'(
    35
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 13:32
    ça va venir ça va venir
    36
    ReMoi
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 15:39
    CouCou Est-ce que La Suite Est Pour Aujordui? Si Non Bah Tan pi Jattendrai Mercredi Puis Que Demin Et mardi je Suis Pa La
    Bonne Continuation Ta Fic Est Génial.
    37
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 16:03
    euh non lol j'ai fait la fête tout le week end donc là je suis morte XD
    38
    cherrie pixie
    Mardi 5 Octobre 2010 à 18:24
    Avant j'ai pas mit le commentaire mais le fin vite
    39
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Mardi 5 Octobre 2010 à 18:30
    et en français ça donne quoi?
    40
    laurie
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 14:43
    Impatient de lire la suite qui commence a se faire patienter MDR J'espère que tu t'es bien ce week-end =)
    41
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 14:45
    bien reposée? non mdr j'ai fait la fête la nuit et dodo le jour XD mes week end sont plus crevant que mes semaines mdr
    42
    Banane
    Mardi 12 Octobre 2010 à 03:26
    à quand la suite?
    S.t.p
    la suite bientôt.
    (pas oubligée)
    43
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Mardi 12 Octobre 2010 à 10:23
    bientôt bientôt
    44
    seiralove33
    Dimanche 7 Novembre 2010 à 17:35
    Dis, Lula, c'est normal que le chpitre 10 s'affiche pas bien? ( le zoom de la page internet est à 100%, mais la page est trop large)


    Ps: désolée si je ne m'exprima pas très bien
    45
    lula feerique1 Profil de lula feerique1
    Lundi 8 Novembre 2010 à 01:14
    ben écoute je sais pas d'où vient le problème et on m'avait dit que c'était réglé
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :